Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2011

Araignée du soir, espoir

Lors d'un séjour en afrique, alors que l'on discutait un soir à la lueur d'une bougie avec ma chère et tendre, j'ai senti quelquechose sur la manche de mon Tee-Shirt. J'ai machinalement passé ma main sur mon épaule et quelquechose s'est accroché à mes doigts avant de tomber au sol. Puis la chose a détalé comme une ombre à toute vitesse derrière un meuble. Je me suis levé d'un bond, et avec des lampes-torches on a traqué la chose qui nous échappait à chaque fois à toute vitesse avant de la coincer enfin dans un coin de la pièce, ou on a fini par l'écraser.

Il s'agissait d'une araignée dont je n'ai jamais retrouvé le nom scientifique mais ressemblant à s'y méprendre dans ses couleurs, ses proportions et sa morphologie au solifuge de cette photo récupérée sur le Net. Mon modèle à moi était je crois un poil plus gros, dans les 10-15cm d'envergure à moins qu'avec le temps mon souvenir se soit exagéré, ce n'est pas impossible. Avant cette aventure je ne les aimais pas trop, mais depuis ce jour les (grosses) araignées et moi ça fait deux.

araignee-porte-char.jpg

Enormément de personnes en occident ont une peur panique des araignées. Pourquoi cette peur? Pour beaucoup de raisons, pas toujours très rationnelles.

Parce que les arachnides sont souvent -à tort- associés à la saleté, à la contamination de la nourriture, à la maladie. Parce qu'en des temps ancestraux, les (rares) morsures des araignées étaient parfois dangereuses voire mortelles en l'absence d'un remède ou d'un vaccin. Parce qu'avec plusieurs paires d'yeux et leurs corps recouverts de poils, leur apparence est parfois monstrueuse. Parce qu'elles rampent, grouillent, s'accrochent. Parce que la plupart sont nocturnes. Parce que leurs mouvements sont étranges et imprévisibles. Parce qu'elles sont résistantes. Parce qu'elles fonctionnent purement à l'instinct, sans jugement sans scrupules ni morale. Parce qu'elles font preuve d'intelligence et vivent même parfois en sociétés organisées...

La peur des araignées est bien ancrée dans notre inconscient collectif et dans notre culture. Les films d'Horreur ou de Science-Fiction les mettent largement en scène (Arachnophobie, Spiders 1 & 2, Arac Attack...) ou représentent souvent des bestioles ou des aliens arachnoïdes (la Saga Alien, Starship Troopers) le plus souvent dans le rôle des méchants, exception faite pour Peter Parker. Difficile aussi, par exemple, d'imaginer ou de dessiner une maison hantée sans araignées ni toiles. Notre éducation y est aussi pour beaucoup: nous avons tous vu étant petits nos parents ou des proches détaler ou hurler face à une araignée, les chasser de la maison à coups de balai ou d'insecticide.

Et pourtant, sur 41 000 espèces recensées dans le monde, moins de 200 ont des morsures qui peuvent affecter la santé de l’homme et moins d'une douzaine sont mortelles. Celles-ci ne s'attaquent jamais à l'homme, où alors en de très rares exceptions mais toujours par mécanisme de défense. Contrairement aux idées reçues elles ne sautent pas. Leur utilité est indéniable car étant de grandes prédatrices, elles contribuent à la régulation des espèces. Certaines d'entre elles apprécient même la compagnie de l'homme et se laissent volontiers domestiquer.

Pourtant moi j'ai beau savoir ça, rien à faire. Pour peu qu'il y en ait une un peu grosse ou épaisse dans la même pièce que moi, je suis extrèmement mal à l'aise et il faut absolument que l'un de nous deux sorte. Et pour ce qui est de la toucher, je n'en parle même pas, le blocage complet.

Pour tenter de se réconcilier avec elles:

 

Écrit par Le Tatou Terrien dans Trembler | Lien | Commenter (0) | |

Les commentaires sont fermés.